Portraits

Rencontre avec Wanted Gina

wanted gina

Cet été, j’ai profité d’un passage par Paris entre deux trains pour rencontrer Clarisse, la fondatrice et créatrice derrière la marque française Wanted Gina. J’ai découvert ses créations grâce au blog Le Dressing de Leeloo et je suis tombée sous leur charme. J’ai donc voulu partager cette découverte avec vous 🙂 

Nous avons discuté de son aventure autour d’un thé à l’Atelier Beau Travail où elle a établi ses quartiers. J’en profite pour mentionner qu’elle partage cet atelier avec plusieurs autres créatrices dont Camille de Helmut dont je vous parlerai plus en détail une autre fois !

Comment t’es venue l’idée d’appeler ta marque Wanted Gina ?
J’avais vu la pièce « Wanted Petula » et cette accroche m’a bien plu, et puis c’est également une référence à ma vie professionnelle d’avant. Ensuite j’ai cherché un prénom qui sonnerait bien avec. Et voilà, c’est comme ça qu’est né Wanted Gina 🙂

Quel est ton parcours ?
Quand j’étais plus jeune, ma grand mère m’a appris à coudre et depuis je cousais régulièrement. Au final, malgré mon intérêt pour le stylisme, j’ai fait des études de droit et d’histoire de l’art. Après mes études, j’ai commencé à travailler dans la production théâtrale pour différentes compagnies jusqu’à ce que je rejoigne « Les Grandes Personnes » qui crée des spectacles avec des marionnettes géantes. C’est là que j’ai redécouvert le plaisir de coudre et que j’ai décidé de me lancer dans l’aventure.

Quelle est la philosophie Wanted Gina ?
La philosophie Wanted Gina c’est des collections en production limitée avec de belles coupes et des matières de qualité. Tous mes modèles sont originaux et chaque vêtement est fait main en France avec des tissus venant de France et d’Italie.

Comment décrirais-tu Wanted Gina en 3 mots ?
Frais, décalé, versatile vu par Camille d’Helmut

Comment crées-tu tes collections ?
Je commence généralement le processus de création en écoutant de la musique et en préparant des planches d’images. chaque saison, mes sources d’inspiration sont différentes et l’on peut d’ailleurs le voir à travers mes collections qui sont plutôt versatiles. La collection Printemps / Été 2015 a été créée en écoutant Lana Del Rey et après avoir vu l’expo Bill Viola au Grand Palais l’été dernier, ce qui a donné une ligne de vêtements aux couleurs pastel. D’un autre côté pour la collection de cet hiver, j’ai été inspirée par les années 90 et une esthétique noir et blanc. J’ai écouté The Strokes ainsi que d’autres groupes rock indépendants pendant cette période ce qui explique probablement le côté rock de la collection automne / hiver 2015.

Au moment de notre rencontre, la collection automne / hiver n’avait pas encore été dévoilée donc vous ne verrez ci-dessous que des pièces de la collection printemps / été dont les dernières sont encore disponibles ici. Je vous conseille d’aller faire un tour sur sa  boutique en ligne pour découvrir la nouvelle collection. J’espère que vous avez aimé en apprendre plus sur Wanted Gina. Merci Clarisse !

Suivez-moi sur Facebook et Instagram pour découvrir un peu plus mon petit univers !

2015-07-31_wanted_gina_033 2015-07-31_wanted_gina_018 2015-07-31_wanted_gina_009 2015-07-31_wanted_gina_006 2015-07-31_wanted_gina_004 2015-07-31_wanted_gina_031 2015-07-31_wanted_gina_010 2015-07-31_wanted_gina_015 2015-07-31_wanted_gina_038 2015-07-31_wanted_gina_046 2015-07-31_wanted_gina_051 2015-07-31_wanted_gina_060

Bonne journée !
xxx
Helene

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Rencontre avec Helmut Paris - Melting Pot
    août 16, 2016 at 9:12

    […] j’étais allée rencontrer Clarisse, la fondatrice de Wanted Gina dont je vous avais parlé ici. Il se trouve que Camille, la créatrice de la marque de bijoux Helmut Paris, partage le même […]

  • Reply
    Flamands roses au Tate Modern - Melting Pot
    août 17, 2016 at 7:59

    […] si vous ne connaissez pas cette jeune marque française, n’hésitez pas à lire mon article précédent qui vous en dis un peu plus  J’ai ajouté une ceinture pour accentuer la taille et un […]

  • Leave a Reply